À propos

Le collectif « Indiens Dans La Ville » est une association créée par Charly Gutierrez et Quentin Orhant, artistes pluridisciplinaires et makers dans l'âme.

Depuis 2013, IDLV souligne et interroge les contrastes qui peuvent surgir entre la Nature et la Ville, le Patrimoine et la Modernité, à travers différents procédés : travaux photographiques, fanzines, affichage urbain, projections et installations dans l’espace public… Interrogeant les citadins sur la manière dont notre environnement conditionne nos modes de vie, poursuivant une réflexion sur les manières de voir la ville et les différentes façons de la représenter.

Passionnés par les nouvelles technologies, à l'heure où la fabrication numérique et les projets Open source se démocratisent, l’ouverture d’un Fablab à Rennes augmente le champ des possibles. Convaincus par les valeurs avant-gardistes portées par le mouvement maker. Le collectif trouve dans le partage et l’échange, au gré des différentes rencontres, le moyen d’imaginer des projets toujours plus pertinents par le décloisonnement de pratiques aussi variées que la peinture, l’architecture, les marionnettes ou encore la couture.

En 2014, après avoir fabriqué leur première imprimante 3D, naturellement, quelques mois plus tard, Quentin sort son 3dPrintedPinhole, le premier appareil photo imprimable fonctionnant avec des pellicules 35 mm.

Début 2015, IDLV s'attaque à la fabrication d’un robot qui dessine. Très attachés au rendu pictural de leurs propositions artistiques, le Drawbot semble être le parfait trait d’union entre le dessin et la photographie. Permettant de dessiner de très grands formats, pouvant même concurrencer les panneaux d’affichage publicitaire, il parait pouvoir être le compagnon idéal pour la réalisation d’œuvres s’affichant dans l’espace public.

Après trois semaines d’essais concluants, le collectif fait la rencontre de l’équipe de makers passionnés de la Créathèque. Ce lieu, atelier de fabrication et accélérateur d’idées innovantes, offre alors son soutien grâce à un savoir-faire solide et du matériel à la pointe de la technologie.

Fort de cette première expérience et de ce nouveau partenariat, IDLV propose aujourd’hui un kit grand public du robot qui dessine : le Tipibot, leur version imprimable du drawbot.

Simple et accessible, fruit d’un développement collaboratif efficient et conçu avec la volonté de créer un objet sous licence libre, souhaitant ainsi promouvoir les principes de l’open source en permettant à chacun de se l’approprier et de l’améliorer. La partie logicielle et certaines pièces par exemples sont déjà le fruit du travail personnel de plusieurs makers à travers le monde. L’intention est donc de populariser cette nouvelle technologie pouvant être à la fois un instrument de création à destination des artistes, un outil pour les professionnels, ou encore un support pédagogique pour un premier pas dans le vaste monde de la fabrication numérique.

Persuadé et convaincu par l’importance de la créativité et de l’inventivité dans notre société, souhaitant ouvrir et permettre de diffuser notre réflexion à un plus large public possible en rendant l’art plus accessible, le collectif IDLV devient en 2016 l’association loi 1901 : IDLV. Rassemblée sous la forme d’un collectif d’artistes pluridisciplinaires, elle se veut acteur du questionnement visant à favoriser une manière logique et humaniste de vivre en cohérence avec l’environnement, la nature et les hommes dans le contexte urbain d'aujourd’hui.